Dans les Vosges, hêtre ou ne pas hêtre?

Dans les Vosges, hêtre ou ne pas hêtre?

Comment le sur-mesure et l’obtention d’une Indication géographique (IG) ont permis aux fabricants de sièges de Liffol-le-Grand de sortir par le haut de la crise des années 70.

Comme les dentelles de Calais, le savon de Marseille ou les émaux de Longwy – mais pas encore, bien que le fort de Brégançon en soit équipé, les carreaux de Salernes –, les sièges de Liffol possèdent une Indication géographique (IG) équivalente aux AOC des vins. Les produits artisanaux manufacturés sont à l’honneur depuis 2015 et revendiquent ce sigle réservé aux produits agroalimentaires: le savoir-faire des entreprises régionales est enfin reconnu pour sa grande qualité. Au centre de cette IG, une forêt de hêtres blancs utilisés pour leur résistance et l’uniformité de leur couleur. Tous les sièges sont fabriqués exclusivement en hêtre local. Sa capitale, qualifiée de «village du luxe», est Liffol-le-Grand, dans le canton de Neufchâteau (Vosges).

Le bassin de Liffol-le-Grand est le berceau historique des fabricants de sièges de style. Une soixantaine de manufactures y maintiennent aujourd’hui la production traditionnelle, qui date du XVIIe siècle. Elles collaborent avec les plus grands décorateurs, designers et architectes d’intérieur (Alberto Pinto, Jean-Michel Wilmotte, Jacques Garcia, Philippe Starck, Gilles & Boissier…) et équipent les lieux les plus prestigieux (Ritz, opéra Garnier, Plazza Athénée, Mandarin Oriental…), car elles ont su développer la capacité de réaliser, sur mesure et en petite série, des sièges répondant aux exigences créatives de ces clients.

«Le savoir-faire des entreprises régionales est enfin reconnu pour sa grande qualité.»

L’excellence à la française
En France, il n’y a pas que Paris et la rue du Faubourg-Saint-Antoine! L’Indication géographique Siège de Liffol délimite une aire géographique composée de 165 communes réparties sur trois départements: 28 communes de Haute-Marne, 59 communes de la Meuse, et 78 communes des Vosges. Depuis 1992, le PLAB Grand Est (Pôle lorrain d’ameublement bois) s’est donné pour mission de se rapprocher de tous les artisans, manufactures et industries de l’ameublement de la région afin de sortir de la crise qui a frappé le secteur de plein fouet. Le nombre de salariés dans l’ameublement régional a été divisé par 10 par rapport aux années 1960-1970, passant de 3000 à 300 aujourd’hui. Les entreprises qui ont disparu sont celles qui ne sont pas montées en gamme. Elles proposaient des produits de style qu’elles vendaient à des magasins de meubles indépendants; mais la concurrence des chaînes de mobilier a fini par rendre ces styles obsolètes. Celles qui perdurent ont su proposer l’excellence à la française, sont allées à la recherche d’architectes d’intérieur pour leur proposer du sur-mesure et ont pu vendre à l’export (Russie, Chine, Moyen-Orient…). L’IG a-t-elle boosté l’activité des entreprises? Chez Henryot (Liffol-le-Grand), le service marketing admet que ce label a permis de gagner en notoriété et environ 10% de CA; mais selon Jean-Pierre Besse (Neufchâteau), «c’est un peu frais pour l’instant. On associe Laguiole et son couteau même si on ne sait pas exactement situer Laguiole, mais certains ne savent même pas où sont les Vosges, alors associer Liffol et les sièges, ce n’est pas évident…» «Le problème est le manque de communication, il est encore trop tôt pour avoir des retours », constate pour sa part Céline Masselot, gérante de Vidon-Gerlier (Houdelaincourt, dans la Meuse).

Une notoriété à développer

Les tarifs varient énormément selon la pièce. Les prix peuvent démarrer à 300 euros HT pour une simple chaise et atteindre plus de 5000 euros HT pour un fauteuil de designer. Les sièges enfant par exemple coûtent entre 500 et 700 euros HT (ces fourchettes, moyennes, diffèrent selon les entreprises). Globalement, le prix d’un siège est supérieur à 800 euros HT. Anne Thireau-Gérard, présidente du PLAB Grand Est et directrice de l’entreprise Counot-Blandin, précise : «Une chaise, cela reste quatre pieds et une multitude de déclinaisons. Certaines entreprises n’ont pas de catalogue ni de stock et elles ne travaillent qu’en sur-mesure. Chez Counot, nous avons un
catalogue, mais il est facile de modifier selon la demande. » Elle reste consciente d’un certain manque de notoriété : «On associe porcelaine et Limoges mais pas siège et Liffol. Pourtant, le label a apporté un gage de qualité à l’étranger. »

Hughes Chauffray